Actualités

Diabète : un bandage “régénérant” pour guérir les ulcères de pied

Mal soignés, les ulcères du pied qui peuvent apparaitre chez certains diabétiques peuvent mener à une amputation. D’où l’espoir suscité par le “bandage régénérant” créé par des chercheurs américains, qui permettrait de soigner les plaies quatre fois plus rapidement qu’un bandage standard.

A l’échelle mondiale, entre 10 et 15% des personnes atteintes de diabète développeront un ulcère du pied dans leur vie, et près du quart devra subir une amputation. Certains cas, s’ils sont détectés trop tard, peuvent même être fatals. Chaque année en France, on dénombre près de 10 000 amputations dues aux complications du diabète. Or un grand nombre de ces amputations pourrait être évitées par plus de prévention, un diagnostic précoce et des soins appropriés.

Des chercheurs de la Northwestern University se sont attelés à trouver un moyen de traiter efficacement l’ulcère du pied en mettant au point une sorte de “bandage régénérant”. Les résultats de leurs travaux, publiés dans leJournal of Controlled Release, montrent que ce bandage est capable de soigner quatre fois plus rapidement une plaie de diabétique qu’un bandage normal, et sans effets secondaires.

“Les ulcères du pied sont la cause de problèmes sérieux chez les patients diabétiques” explique Guillermo Ameer, professeur d’ingénierie biomédicale et directeur de l’étude. “Certaines plaies ne se guérissent pas suffisamment vite et sont sujettes à infection. Nous nous sommes dits qu’il serait intéressant de se servir de nos précédents travaux sur les biomatériaux destinés aux applications médicales afin de trouver un moyen efficace de guérir ce type de plaies”.

Une protéine à l’origine du processus de réparation

Pour créer le bandage, les chercheurs ont utilisé un matériau thermosensible -avec un revêtement aux propriétés antioxydantes pour contrer l’inflammation. Le bandage libère une protéine dans la plaie pour “recruter” des cellules souches et créer des vaisseaux sanguins afin d’accélérer la capacité du corps à se régénérer.

“Nous avons intégré une protéine que notre corps utilise naturellement pour capter les cellules régénératrices vers la zone blessée” indique le Professeur Ameer. “Lorsque la protéine est secrétée, les cellules souches vont jusqu’à la plaie et créent des vaisseaux sanguins”, cela augmente la circulation sanguine qui permet ainsi au processus de réparation d’être efficace.

“En imitant la régénération propre à un organisme en pleine santé, nous avons démontré une nouvelle façon de traiter les plaies chez les diabétiques” conclue le Professeur Ameer.

Pour le moment les seuls moyens pour traiter l’ulcère du pied sont généralement une prise en charge immédiate, avant que la plaie ne s’infecte. Des gels cicatrisants existent mais les cas les plus sévères nécessitent l’expertise d’un médecin. Celui-ci décidera soit d’améliorer la circulation par voie chirurgicale, de mettre le pied en décharge (chaussure thérapeutique, fauteuil roulant) ou bien de pratiquer une excision des parties nécrosée et des tissus dévitalisés pour faciliter la cicatrisation.

Afficher plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close